Revue de livres

 

Traité d’expertise médico-légale. P Forcier et M Lacerte, ed. Editions Yvon Blais Publ., 2006, Cowansville ISBN 2-894451-976-1

http://www.youtube.com/watch?v=7NGeNRtVUBA

Traité d’expertise médico-légale. P Forcier et M Lacerte, ed. Editions Yvon Blais Publ., 2006, Cowansville ISBN 2-894451-976-1

http://youtu.be/7NGeNRtVUBA

ForcierCet ouvrage publiée en 2006 en français ne vieillit pas et devrait demeurer un livre de chevet pour tout bon expert qui comprend le français écrit: à lire, à relire, à consulter souvent. Peu avant que ce livre soit publié, Dr Forcier nous quittait à jamais, nous léguant son dernier livre, son préféré, son testament en quelque sorte, fruit de plus de 15 ans de réflexions et d’échanges sur l’expertise médicale avec son grand ami Dr Michel Lacerte. Dans ce nouvel ouvrage en Français, Dr Forcier et Dr Lacerte ont accompli un tour de force en résumant clairement leurs conseils, donnés dans les chapitres 1, 3 et 4, destinés respectivement aux expertisés, aux demandeurs d’expertise, et aux experts. Le chapitre 2, consacré à l’usage des adjectifs dans une expertise médico-légale, résume le souci d’exactitude dans l’expression verbale et écrite, dans le choix des adjectifs, dans l’importance du « probable » pour tout litige civil, des thèmes tous très chers au Dr Pierre Forcier. Le chapitre 4, réservé au courage de l’expert, à son indépendance, à son impartialité, sa solitude, est admirable, soulignant l’expérience des auteurs dans l’élaboration et la défense d’une opinion bien motivée. Dans le chapitre 5, la relation causale médicale est abordée en détail; c’est souvent l’écueil classique sur lequel va buter l’expert néophyte; le bon sens ne saurait suffire en la matière et comme le disent nos deux auteurs, il faut approcher l’étude de cette relation causale avec une méthode éprouvée, car « la relation causale peut être compliquée à souhait et il faut savoir disséquer de façon efficace et logique cette relation causale ». Enfin au chapitre 6, avant de conclure, les auteurs reviennent sur quelques pièges classiques de l’expertise. Je ne peux que souscrire à leurs conclusions quand Dr Forcier et Dr Lacerte mentionnent que « la science de l’expertise ne s’improvise pas, qu’elle s’apprend et s’expérimente », citant le Prof. B Proust, professeur de médecine légale à Rouen. Cette citation devrait être placée en exergue de cet ouvrage afin d’inciter les médecins experts à consacrer la même énergie à améliorer leurs connaissances médico-légales qu’ils en ont consacré dans les années passées pour acquérir et maintenir à niveau leurs connaissances dans leur propre spécialité. Il m’a souvent été demandé,
au cours de nos années de formation Universitaire en médecine d’expertise, pourquoi un livre ne serait pas écrit pour compléter nos conférences magistrales; cet ouvrage répond à cette demande. Comme Dr Forcier et Dr Lacerte, nous pensons que la seule façon d’améliorer la qualité de l’expertise médicale est d’apprendre à bien rédiger ce type de rapport médico-légal. Cet ouvrage s’avérera, j’en suis sûr, des plus utiles pour contribuer à améliorer l’expertise médico-légale dans les pays francophones. Comme la vie de l’expert serait plus facile si les experts des deux parties, non seulement avaient lu ce livre, mais en appliquaient les leçons. Il ne resterait alors sans doute que des détails à régler. Nous sommes persuadés que le nombre de litiges entre assureurs et assurés diminuerait grandement si les expertises étaient faites sans complaisance, en termes précis traduisant la pensée et le savoir médico-légal de l’expert.

Writing medicolegal reports par Dr Eyre et Dr Alexander
http://www.youtube.com/watch?v=246-xbl4pyY

 

Loisel, Patrick; Anema, Johannes R. (Eds.), 2013, XXIII, 513 p. 50 illus., Springer Publ., Toronto
Handbook of Work Disability, Prevention and Management
ISBN: 978-1-4614-6213-2 (Print) 978-1-4614-6214-9 (Online)

First book to comprehensively address emerging field in which new knowledge can induce new ways of management​

State-of-the-art integrative and critical review of the conceptual, methodological, and practical aspects of work disability prevention Authors are part of teaching team of the unique international advanced training program in work disability prevention, funded by the Canadian Institutes of Health Research
As work is recognized as beneficial to people’s well-being, its absence is being considered in greater detail. Increasingly, work disability is being understood as a public health issue, and work disability prevention is gaining strength as an aspect of occupational health.
The Handbook of Work Disability overviews this emerging field in accessible and practical fashion. This timely volume offers current theory for understanding the determinants of work disability (regardless of illness or injury that keeps individuals from the workplace), and a template for interventions that benefit both patient and other stakeholders. Experts across multiple fields examine the lives of work disabled patients, analyze the societal and workplace burden of work disability, and review bedrock concepts of the disability and its prevention. Featuring assessment tools, evidence-based intervention strategies, and insights into disorder-specific populations, this is information useful to the practicing clinician, the researcher, and the trainee. Included in the Handbook:
Pain, chronicity, and disability.
Measuring outcomes in work disability prevention.
The influence of care providers on work disability.
Psychosocial factors for disability and return to work.
Core components of return-to-work interventions.
Plus issue-specific chapters on low back pain, TBI, mental illness, and cancer.

The Handbook of Work Disability is a definitive reference for psychologists, therapists, and rehabilitation professionals, as well as administrators, researchers, and students.

G. Eyre and L. Alexander, ed., 2011, Professional Solutions Publications publ., London, UK. ISBN 978-0-9569341-0-9

Eyre
Writing medico-legal reports by Eyre and Alexander

Cet excellent manuel britannique (280 pages + annexes) est récent (2011), et décrit bien l’ensemble des connaissances médico-légales qu’un expert médical doit maîtriser avant d’entrer dans l’arène juridique. Les 10 premières pages décrivent les qualités essentielles des experts médicaux, mettant l’accent sur les insatisfactions fréquentes des demandeurs d’expertise. Les cinq recommandations-clé, à la fin de ce premier chapitre est tout-à-fait générique et devraient être observées dans tout le monde juridique Anglo-saxon! Les 40 pages suivantes donnent un aperçu de ce qu’est une action civile en dommages-intérêts pour lésions corporelles au Royaume-Uni. Le rôle et les devoirs du témoin expert, pour fournir à la Cour un avis valable, couvrent 4 chapitres et plus de 140 pages, soit près de la moitié du contenu du livre; ces pages devraient être lues avec beaucoup d’attention par tous les experts médicaux sérieux. Le chapitre 6 décrit comment discuter de contribution matérielle, de causalité, et de partages de coûts. Deux chapitres (40 pages) donnent de bons conseils sur la façon de signaler la négligence dans un procès en responsabilité médicale. Le chapitre 10 termine cette excellente publication avec les recommandations des auteurs pour rédiger un bon rapport médico-légal. Sept annexes, pratiques et utiles complètent ce livre. Ce petit volume donne des conseils clairs aux experts, basés sur la sagesse et les connaissances médico-légales des auteurs ; il se lit bien et évite les longues et arides revues de la jurisprudence trop souvent rencontré dans les ouvrages Anglo-saxons

L’expert , Donald Béchard

http://www.editionsyvonblais.com/description.asp?docid=8471

Béchard
L’expert par Donald Béchard

Prix de la Fondation du Barreau 2012, catégorie Répertoire et Manuel de pratique professionnelle
Cet ouvrage de référence s’intéresse à l’expert et aux différentes facettes du droit pour lesquelles il est impliqué. Il est divisé en de nombreuses sections qui traitent des différents thèmes qui peuvent toucher le témoignage de l’expert. Chaque section comprend généralement les principes généraux sur un sujet particulier avant de passer aux sujets spécifiques touchant l’expert.
Parmi les sujets étudiés, citons notamment la recevabilité de la preuve de l’expert, qui doit être vue à travers le prisme de la réforme ; la qualification de l’expert, condition sine qua non au témoignage de ce dernier ; la force probante du témoignage impliquant la crédibilité de l’expert ainsi que l’appréciation des démarches de l’expert, qu’elles soient physiques ou intellectuelles.
Note(s) biographique(s) : Avocat d’exception, Me Donald Béchard, Ad. E., est une sommité en droit de la preuve et de la procédure. Très dévoué au Barreau depuis plus de 20 ans, Me Béchard est conférencier pour la Formation continue du Barreau où il a, entre autres, joué un rôle clé lors des grandes réformes de la procédure civile. Sa rigueur intellectuelle, sa passion et la qualité de ses remarques ont fait de lui un conférencier prisé des avocats, des membres de la magistrature, des tribunaux administratifs et des autres ordres professionnels. Me Béchard est également reconnu comme plaideur redoutable et polyvalent, qui s’est illustré dans des dossiers d’envergure et des domaines variés du droit civil : commercial, assurances, responsabilité professionnelle, disciplinaire et administratif. Me Béchard s’est vu décerner en 2010, le Mérite du Barreau du Québec pour sa contribution exceptionnelle à l’avancement du droit. Il exerce actuellement comme plaideur au sein de l’étude DeBlois & Associés s.e.n.c.r.l